0848 822 822

Pour ma santé

Recevoir des soins, garder la forme ou encore manger sainement, trouvez la prestation correspondant à votre besoin.
 

Pour ma maison

Pour être bien chez soi, ou entretenir son ménage, nous vous accompagnons au quotidien, chez vous.
 

Pour me déplacer

Gardez votre autonomie grâce à nos services de transports adaptés.
 

Ghislaine Rossi

Infirmière Praticienne formatrice à l’APROMAD

Tem Ghislaine RossiQuel est le moment qui vous a le plus marqué depuis le début de la pandémie ?

Lorsque j’ai été sollicitée par les CMS en début de pandémie, j’ai dû prendre la décision de m’éloigner de ma famille. Mon mari faisant partie des personnes dites vulnérables, cet éloignement était nécessaire afin de limiter les risques de transmission ; il est donc resté à domicile avec ma fille. J’ai ainsi rejoint READOM afin d’y prendre le rôle d’infirmière référente à 80%. Dans un premier temps j’ai conservé mon activité de Joker à 10% à Echallens, mais j’ai rapidement dû y renoncer face aux difficultés d’organisation rencontrées.

 

Qu’est-ce qui a changé pour vous dans votre activité ?

Tout…ou presque. Je n’exerce momentanément plus ma fonction de Praticienne formatrice que j’occupe habituellement à 70% pour les étudiants et les apprentis de l’APROMAD. De plus mon rôle d’infirmière référente est très différent de celui que j’ai exercé par le passé d’évaluatrice RAI. Il s’agit de réaliser un travail de fond tant avec les clients que les familles. De plus, je me trouve dans une nouvelle équipe, qui plus est spécifique comme l’exige l’activité de READOM. Il m’a été nécessaire de réaliser un apprentissage accéléré et « sur le tas » compte tenu des circonstances particulières de cette période que nous vivons. Je partage occasionnellement un repas avec mes collègues de READOM dans les locaux.

 

Qu’a signifié dans votre travail de prendre en charge une situation COVID19, d’un point de vue métier et humain ?

J’ai été confrontée à 2 situations avérées de contaminations et plusieurs autres suspectées. Ma priorité a été d’apporter à ces clients toute l’aide nécessaire dont ils avaient besoin, même si le souci est permanent de ne pas être contaminée et de ne pas faire courir de risque tant à mon entourage qu’aux autres clients. Cette crainte est omniprésente pour moi.

Je livre les courses à ma famille qui prend soin de tout désinfecter avant leur manipulation. Je vois mes proches depuis le fond du jardin et sinon garde la contact par WhatsApp essentiellement.

 

Que vous a appris cette crise ?

Adaptation, adaptation et…. adaptation ! Tant d’un point privé que professionnel, il a fallu prendre des décisions rapides et  mettre en place une nouvelle organisation. Dans une premier temps j’ai pris un studio seule afin de protéger ma famille et y suis restée durant plus de 2 semaines. J’ai maintenant rejoint le Vortex sur le site de l’Unil depuis 10 jours. Bien que nous soyons près d’une centaine de personnes sur le site, en raison de sa taille principalement, j’ai l’impression d’y être seule. Je me trouve confrontée à un sentiment de solitude avec beaucoup moins de partages. Cette absence d’échanges me donnent la sensation d’être dans une dynamique de « boulot-dodo » quasi permanent. C’est aussi pour cette raison que j’ai proposé au CMS d’Echallens d’effectuer la livraison de repas durant les week-end. Les moments en famille n’étant plus, j’étais donc aussi disponible sur ce temps là pour offrir mon aide.

Tous les témoignages des collaborateurs