0848 822 822

Pour ma santé

Recevoir des soins, garder la forme ou encore manger sainement, trouvez la prestation correspondant à votre besoin.
 

Pour ma maison

Pour être bien chez soi, ou entretenir son ménage, nous vous accompagnons au quotidien, chez vous.
 

Pour me déplacer

Gardez votre autonomie grâce à nos services de transports adaptés.
 

Anthony Grana

Chargé de Support - Service des Systèmes d'information et des télécommunications de l'AVASAD

Anthony Grana - TitreQuel est le moment qui vous a le plus marqué depuis le début de la pandémie ?

Le confinement, la paranoïa qu’il a généré. Je ne m’attendais pas à ce que nous vivions cela, à craindre quelque chose d’invisible, à se demander si on vivait une hallucination collective dans un mauvais feuilleton de science-fiction. Après il a fallu se rendre à l’évidence: nous devions prendre des précautions pour éviter d’engorger les hôpitaux, et de ce que j’ai pu observer les premières semaines dans la rue au bas de chez moi, la majorité des gens ont été respectueux des mesures de confinement, ce qui m’a rassuré.

 

Qu’est-ce qui a changé pour vous dans votre activité ?

Je revendique une grande fierté vis-à-vis de ce que le Service des Systèmes d'information et des télécommunications  a mis en place en prévision du confinement, et qui a permis à tout le monde de travailler en toute sécurité, soit quelques 1300 collaborateurs en télétravail. Fierté aussi concernant la réactivité du service pour la mise en place des solutions nécessaires aux Centrales des solidarités. La charge de travail a été énorme en amont du confinement, et le nombre d’appels au Helpdesk n’a jamais été aussi élevé, jusqu’à 650 par jour, pour une équipe composée de 6 techniciens. Les gens ont parfois attendu avant d’être servis, mais personne n’a été laissé derrière. Je suis vraiment fier que nous ayons permis à autant de collaborateurs de continuer à effectuer leurs tâches quotidiennes pour le bien de nos clients.

 

Que vous a appris cette crise ?

À être plus prudent, surtout pour préserver les autres. Le personnel médical est habitué à prendre des précautions, pour se préserver et préserver les patients, mais nous sommes moins sensibilisés à cela dans le domaine technique. Bien que n’étant pas malade, je me suis retrouvé à craindre d’infecter d’autres personnes autour de moi, autant la concierge de mon immeuble que mes proches. C’est un drôle de sentiment.

Tous les témoignages des collaborateurs