0848 822 822

Actualités

Témoignage d'un assistant en soins et santé communautaire, Julien Rossier

A l'occasion de la journée nationale de l’aide et des soins à domicile, nous avons réalisé une série de témoignages sur les métiers. Cette semaine, découvrez le dernier de notre série, celui de Julien Rossier, assistant en soins et santé communautaire (ASSC) au CMS de Gland Ville depuis 8 ans.

Julien ok
En quoi consiste votre métier en tant qu’assistant en soins et santé communautaire?

En tant qu’assistant en soins et santé communautaire (ASSC), je supplée les actes de la vie quotidienne que les personnes ne peuvent plus accomplir, tels que la toilette, l’aide à la douche ou les soins corporels généraux. En parallèle, ma mission est également d’assurer la sécurité et la propreté de l’environnement en les aidant à entretenir leur logement et leur ménage. Je les accompagne également pour faire leurs courses alimentaires et pour la préparation de leurs repas. En étroite collaboration et sous délégation de l’infirmier, j’exécute aussi des actes techniques médico-délégués, tels que des prises de sang, des pansements, des soins, le suivi des paramètres vitaux et la préparation des semainiers.

Pourquoi avez-vous choisi de devenir ASSC?

J’ai toujours souhaité travailler dans la santé. Lorsque j’ai terminé l’école obligatoire, mon niveau scolaire ne me permettait pas d’entrer à l’école de soins infirmiers. En cherchant une alternative, j’ai découvert cette formation d’ASSC qui remplissait tous les objectifs que je m’étais fixés.

Pourquoi avoir choisi l’aide et les soins à domicile?

Après être passé par le domaine hospitalier et l’EMS, j’ai souhaité découvrir un nouvel environnement de travail. Je me suis alors orienté vers les soins à domicile. J’y ai découvert une offre importante en matière d’aide et de soins pour que les personnes puissent rester à domicile le plus longtemps possible, dans les meilleures conditions possibles.

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier?

Le contact humain avec la clientèle et mes collègues. J’apprécie aussi d’aller chez les clients et d’être chaque fois dans un environnement différent. Cela m’a aussi beaucoup appris à m’adapter aux moyens mis à disposition chez les clients et d’organiser ma façon de travailler en conséquence.

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour ce métier?

Selon moi, les principales qualités pour ce métier sont la jovialité, la communication et l’écoute. La clientèle est majoritairement âgée, d’où l’importance de s’adapter au rythme de chacun. Pour adapter les soins et participer au bien-être de la personne, il est nécessaire de rassembler les informations utiles, comme celles liées à son histoire de vie. Pour cela, il faut se montrer à l’écoute et adapter sa communication en fonction des clients que l’on rencontre au cours de la journée et de leurs besoins.

Quel est le souvenir le plus marquant de votre carrière en tant qu’ ASSC?

Lors de mon apprentissage, je proposais des soins à un client hémiplégique. Cependant, son état s’est malheureusement dégradé et j’ai pu l’accompagner jusqu’à la fin. J’ai vécu cela comme une chance de pouvoir être à ses côtés quand il est décédé.

Pourquoi conseilleriez-vous à quelqu’un de travailler dans l’aide et les soins à domicile?

Pour la diversité de la clientèle, pour la qualité de l’accompagnement qui lui est apporté et qui permet aux personnes soit de se rétablir au plus vite, soit d’être le mieux possible dans leur environnement.

Quel est le message principal en matière de prévention que vous faites passer à vos clients? 

Il y a deux messages que je leur répète régulièrement. Tout d’abord, qu’ils peuvent en tout temps contacter le CMS ou leur médecin s’ils rencontrent le moindre souci. Je leur répète aussi souvent de bien s’hydrater tout au long de l’année, pour éviter les risques de déshydratation qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur leur santé. La grande majorité de notre clientèle est âgée et plus sensible à cette problématique car avec l’âge, nous ressentons de moins en moins la sensation de soif. Le risque de déshydratation est donc à ne pas prendre à la légère puisque cela peut engendrer des problèmes de santé plus graves. Par exemple, un état de déshydratation peut conduire une personne à être désorientée ou confuse. Elle pourrait donc se blesser en tombant. Cela peut aussi engendrer des soucis de constipation et d'infection urinaire. Il est donc important que ces personnes s'hydratent correctement afin d'éviter une éventuelle hospitalisation.